Hello,

Ce n’est que partie remise, mais les galères de voyage ont déjà commencé. C’eût été trop simple de pouvoir partir comme une fleur le jour du départ comme prévu.

Mais ce n’est pas bien grave, d’autant plus que comme on me l’a toujours dit, ce sont tes galères qui rendent ton voyage unique ! Et ben au moins, j’ai un début de voyage unique.

Enfin, quand je dis que ce n’est pas bien grave, nous sommes malheureusement le 17 novembre. 4 jours après cet effroyable et atroce vendredi soir.

Ça c’est la première raison qui me pousse à partir un peu plus tard.

Une autre raison pour ce départ différé (qui a un poids négligeable à côté, je l’entends bien) est que je me suis fait voler ma carte bleue principale ce week-end.

Update : J’ai ma nouvelle carte, et mon code – Awesome.

Pour ces deux raisons, je ne pars que vendredi 20 (premier vol disponible, sachant que ma carte devrait arriver aujourd’hui, si tout se passe bien).

Bien sûr, ça ne s’arrête pas là. Hier, je vérifie tous mes papiers une seconde fois, histoire d’être certain que de ce côté là, je n’aurai pas de mauvaises surprises, et j’ai bien fait. Mon visa pour l’Inde me permet de rentrer sur le territoire indien entre le 19 octobre et le 18 novembre. Or mon nouveau vol me fait atterrir le 21.

Et merde.

Donc procédure d’urgence, normalement j’ai mon nouveau visa dans les 72h au plus tard, c’est à dire jeudi. Je croise les doigts.

Update : C’est bon, j’ai reçu la confirmation aujourd’hui, nouveau visa : “You can arrive in India between 17/11/2015 to 21/12/2015” – Awesome.

À côté de tout ça, je suis complètement prêt, je n’attends qu’une chose, c’est de partir. J’espère que tout va bien se dérouler pour la suite, parce qu’un nouveau décalage de billet de départ, c’est quand même 350 euros. Bobo.

Allez, comme disait ma grand-mère, haut les coeurs, et bon courage à tous dans cette période difficile.

prayforparis