Byron Bay

Nous sommes restés 3 jours à Byron Bay, et c’est une ville qui m’a vraiment marqué. Pourquoi je pense qu’elle m’a plus marqué qu’une autre ? Tout simplement parce que lorsque nous sommes partis, j’avais un petit pincement de coeur, et je me disais “Je serais bien resté ici”.

Du coup, j’ai essayé de comprendre pourquoi je me sentais bien dans cette ville, et rapidement, plusieurs raisons sont apparues. Byron Bay, c’est une petite ville. En vrai, il doit y avoir deux ou trois rues vraiment commerçantes, et … C’est tout. Et quelques plages, très grandes.

Mais ce qui m’a particulièrement marqué, c’est qu’elle respire la sérénité, la détente, c’est une ville saine, propre, non surpeuplée, extrêmement variée, jeune et dynamique.

Lever de soleil sur Byron Bay

Lever de soleil sur Byron Bay

Si nous passions une après-midi dans un coin d’herbe face à la plage, c’était un défilé permanent de personnes jouant de la musique, pratiquant des arts de méditation, s’entrainant à la maitrise de soi, des jeunes exerçant du jonglage, du hula hoop, etc. La population est jeune et dynamique. Il ne semble pas y avoir de trouble-fête, tout le monde va dans le même sens. Les familles font du sport ensemble à 6h du matin, il y a de nombreux chemins de marche le long des superbes côtes, des groupes de personnes vont nager en même temps à 8h du matin tous les jours, les surfers se retrouvent très tôt pour profiter des vagues avant que le vent ne se lève trop et casse les lèvres des vagues déferlantes.

C'est moi, en noir

C’est moi, en noir

Lever de soleil au Most Easterly Point

Lever de soleil au Most Easterly Point

Il fait nuit à 18h, donc on se couche tôt pour se lever tôt. C’est un rythme de vie super agréable que j’aimais suivre et que j’aurais aimé continuer.

Je me sentais vraiment bien dans cet environnement, ça me donnait envie de rester pour prendre mes marques, faire ma course quotidienne le long de la plage jusqu’au finistère local, le “Most Easterly Point Australia” qui se trouve juste au sud de Byron Bay afin de voir les dauphins surfer sur les vagues, et pourquoi pas les baleines en mai ou en octobre qui viennent se reproduire un peu plus au nord, avant de descendre dans l’antarctique quelques mois plus tard.

Dolphins powaaa (meilleurs que moi en surf)

Dolphins powaaa (meilleurs que moi en surf)

Phare de Byron Bay

Phare de Byron Bay

Vraiment un bon feeling, des gens sympathiques, souriant, un temps ensoleillé, une température très agréable toute l’année, des plages superbes, une eau claire, un dynamisme. Tout cela m’a conquis, je suis sous le charme.

Mais bon, il me reste encore beaucoup de choses à découvrir. J’ai hâte !

  1. Ca nous change du Paris surpeuplé et ou les baleines ne viennent pas se reproduire!

    Magnifique comme toujours.

    Bizette

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

© 2018 La Tangente

Theme by Anders NorenUp ↑