Retour sur un tour

Aujourd’hui, ça fait un mois que je suis rentré de mon tour du monde. J’ai pris la tangente pendant presque 10 mois, et tout un tas de sentiments se bousculent en moi.

Ce n’est pas facile de rentrer, vraiment pas.

Même si je suis rentré dans des conditions assez idéales avec les vacances, des enterrements de vie de garçon/jeune fille, un mariage et un temps au beau fixe, ces 10 derniers mois défilent toujours lorsque je m’endors le soir. C’est derrière, cette expérience est terminée, mais je n’arrive pas vraiment à l’accepter. J’ai même regardé une vidéo que j’avais prise pendant mes derniers jours, et j’ai pleuré de nostalgie. C’est pour dire.

Non, ce n’est pas facile de rentrer, vraiment pas.

Et puis il y a les autres. Presque personne n’a changé, et peu peuvent se rendre compte de ce que j’ai vécu. C’était une expérience intense en rencontres, riche en cultures, une claque visuelle de découvertes, de nature. Ce sont des milliers de souvenirs qui se bousculent dans ma tête, et pourtant les questions qu’on me pose souvent concernent les galères que j’ai pu avoir ou le meilleur repas. Je comprends parfaitement les questions, oui, c’est rigolo à raconter, mais non, ce n’est pas ce que je retiens vraiment de mon voyage, j’ai des souvenirs beaucoup plus profonds et ancrés en moi.

Non, ce n’est pas facile de rentrer, vraiment pas, mais je ne me laisse pas faire.

Ce tour du monde, il est fini, c’est vrai, mais il m’a changé, et il change ma vie au quotidien. C’est en retrouvant mes repères de ma vie parisienne que je me rends compte des changements suite à ce voyage.

Mon regard sur les touristes a radicalement changé. Ils sont différents, ils ont des moeurs qui nous choquent parfois, ou des attitudes qui nous paraissent ridicules, mais c’est seulement qu’ils ont une culture différente. Pendant 10 mois, c’était moi l’étranger des autres, le mec bizarre qui fait des trucs sales, celui qui est pommé dans le métro même si la carte était claire, ou celui qui prend des photos de tout, avec tout le monde. Nous sommes tous l’étranger de quelqu’un, et s’en rendre compte permet de profiter de ces différences, plutôt que de s’en moquer.

Des amis du monde

Des amis du monde (et de Paris, aussi.)

Mon regard sur Paris a radicalement changé. J’ai maintenant des yeux curieux qui revisitent cette ville. J’ai envie d’aller me perdre à vélo dans des coins que je ne connais pas. En 26 ans, je n’avais jamais vu le soleil se lever depuis Montmartre. Et ben je peux vous dire que ça vaut le détour. Paris est une ville magnifique qui protège des milliers de secrets, et il est temps que je les découvre.

Lever de soleil à Montmartre

Lever de soleil à Montmartre

Mon regard sur les rencontres a radicalement changé. J’ai ma famille et mes amis, et je les aime très fort, mais j’ai maintenant cette envie de rencontrer de nouvelles personnes. Après 10 mois de rencontres, je suis en manque de nouveaux visages, nouvelles histoires, nouveaux caractères. Les événements couchsurfing sont idéaux pour ça. J’ai rencontré grâce à cela des parisiens curieux de voir de nouvelles têtes mais également des voyageurs des quatre coins du monde qui sont de passage. Ça parlait anglais, français ou espagnol et j’ai gardé contact avec certains.

Des amis du monde

Des amis du monde

Mon regard sur la nature a radicalement changé. La nature n’est pas ennuyante, et le silence n’est pas pesant. Comme vous avez pu le comprendre au fil du blog, la paisibilité était le maître mot de mes articles. C’est en faisant des treks en pleine nature que je me sentais le mieux. Les paysages ne sont jamais les mêmes, les bruits et les odeurs non plus. En me perdant dans la nature, je me rendais compte que j’étais heureux. Je n’étais pas sur un yacht, dans une maison à la Baule, au bord d’une piscine à débordement sur une île, ou encore dans un hôtel de luxe, et pourtant c’était là, perdu au milieu des arbres, avec une cascade en bruit de fond que j’ai eu ce sentiment de plénitude et de bonheur le plus puissant, le plus profond, le plus vrai.


Mélange de sentiments, un nouveau départ parisien reconstruit avec des briques tourdumondistes, une nouvelle vie pleine de surprises, de voyages, de rencontres. Ce tour du monde est terminé, mais il m’a changé pour toujours, et ma soif d’aventure n’a fait qu’augmenter.

Merci à tous ceux qui ont fait partie de ce voyage unique. Tous ceux que j’ai eu la chance de rencontrer, car c’est eux qui ont construit mon voyage. Merci à tous ceux qui m’ont suivi, m’ont soutenu. Merci pour vos messages, vos commentaires. Sachez que vous n’allez pas vous débarrasser de moi comme ça, je compte bien la reprendre, cette foutue tangente.

On se retrouvera donc très bientôt pour de nouvelles expériences extraordinaires.

Bécots !

7 Comments

  1. Merci à toi Romain
    pour ta gentillesse, ta joie de vivre et ta simplicité
    et le partage de ton super blog
    Lors de ta prochaine tangente, essaye de passer plus de temps en polynésie, il y a des îles fantastiques à visiter …
    gros bisous
    Nana

  2. Oh mon rom! J’ai envie de te voir pour parler de tout ça, tu as vécu tellement de choses en 10 mois…. depuis shanghai, jai l’impression que c’était hier… mais tu as eu le tps de faire le tour du globe!!
    Besos mon couz.

  3. Quel beau message ! Je ne doute pas que tu vas la reprendre rapidement et nous conter à nouveaux tes fabuleuses aventures. Au travers de ce blog j’ai moi aussi voyager et ce fut un plaisir, une merveilleuse parenthèse à chaque lecture.
    Merci Rom !

  4. Rom, jaimerai tellement partager avec toi tes souvenirs, je dois dire que tu mets très bien par écrit tes sentiments profonds et je partage à 100% ta vue sur les touristes et le fait qu’on connaît si mal ou si peu la ville dans la quelle on habite. 5 ans en Russie et à chaque fois que je remtre en France, je me dis: il faut que je prenne 2-3 mois pour faire un tour de France, en moto, en camping car,à pied ou à vélo, mais tellement de belles villes, de lieux cachés et de Français à decouvrir, puis après il y aussi le reste du Monde, si peu de temps 😬 Passe à Moscou surfer mon canap ‘ 😉 au moins une semaine !

  5. Si ca peut te rassurer même ici j’ai toujours considéré que t’étais le mec bizarre qui faisait des trucs sales, donc les étrangers n’étaient pas si loin de la réalité ;).

    Merci à toi de nous avoir fait voyager autour du monde et d’avoir écrit des articles aussi sympa! On avait vraiment l’impression d’y être.
    C’était vraiment magnifique et inspirant. Un grand bravo! Content de te revoir parmi nous en tout cas même si ce n’est pas facile je suppose.

    Bon courage

    PFT

  6. Et oui romain c est sur que le retour de ce voyage que tu nous as fait partager doit être difficile. Nous avons pu partir un peu avec toi et tu nous avons très bien ressenti ce que tu vivais, les rencontres les paysages, l appréhension de ce que tu allais découvrir de nouveau à chaque étape.. Quitter des gens pour en rencontrer d autres. Tout paraît éphémère . Cela restera bien sûr très personnel, mais fais un petit diaporama des moments les plus insolites et nous serons ravis de revivre ta tangente autour d une bouteille de rosée. Eric

  7. Quel bel article mon Rom, je n’ai pas encore fait de tour du monde (et tu sais à quel point tu contribue à augmenter mon envie de partir :p) mais je suis tellement d’accord avec les nouveaux regards que tu portes sur la nature, sur Paris ou les touristes.. Ton aventure t’as changé même si je reconnais le Romain que je connaissais, et tu sais te rendre compte et profiter de tout l’enrichissement de tes expériences, je trouve ça formidable !

    En tout cas merci d’avoir partagé avec nous tous ces articles géniaux qui nous ont véritablement fait voyager avec toi, merci aussi d’avoir partagé un petit bout d’aventure avec moi, j’en garderai un fabuleux souvenir :).

    Hâte de futures nouvelles expériences avec toi !
    Comme tu dis, bécots !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 La Tangente

Theme by Anders NorenUp ↑