Poon Hill Trek

Retour à Pokhara, retour à la civilisation, retour au bruit. Après 4 jours de trek/transport, ma tête est pleine d’images, de paysages, de souvenirs. Je suis comme apaisé. Ces 4 jours étaient sublimes.

Day 1

Une fois les formulaires remplis et papiers reçus (permission de partir faire du trekking ainsi que de traverser un parc), nous sommes partis, mon guide Ranjit et moi. Ça commence par du bus, beaucoup de bus, mais du bus comme on en prend rarement. Du bus qui côtoie dangereusement le bord de la route en montagne, manquant de se retourner à chaque virage. Du bus qui malgré tout propose des vues superbes sur les différentes vallées, les torrents, les falaises et les forêts. Mais beaucoup de bus, quand même.

Une fois arrivés au bout de la route vers 16h, nous partons, sac sur le dos, en direction de notre première escale, Ghandruk. Après 2h de marche, il fait déjà nuit, ma frontale est allumée (vive la frontale !), puis nous arrivons enfin. Nous trouvons refuge en haut du village. Nous déposons nos affaires dans une chambre (évidemment non chauffée) puis allons nous réchauffer dans la pièce principale en rejoignant les parents, propriétaires des lieux, leur fille et leur chat, tous réunis autour d’un immense poêle à bois. Quel bonheur d’entrer dans cet endroit dans lequel règne une chaleur douce et confortable.

Black tea, le summum du kiff

Black tea, le summum du kiff

Tous autour du poêle !

Tous autour du poêle !

La vie est dure

La vie est dure

Après un thé noir et un Dal Bhat, il est temps de se mettre au lit. Pour la première fois, j’essaie mon sac de couchage sachant que la température descend entre -6°C et -8°C.

Day 2

Le lendemain, je me réveille avec encore une agréable surprise : J’ai chaud. Je suis confortablement emmitouflé au fond de mon sac de couchage avec mon bonnet sur la tête, et je pourrais rester comme ça des heures. Mais il est l’heure du petit-déjeuner de champions (oeuf + tartines + thé noir)

Une trace délébile

Une trace délébile

Petit déjeuner de champion !

Petit déjeuner de champion !

Puis de reprendre la route. Il est 9h.

Ce sont 7h de marche que nous parcourons dans la journée, traversant villages, chemins de randonnée, ruisseaux, forêts luxuriantes, sommets de (petites) montagnes. C’est d’une beauté et d’une richesse indescriptible. Tant de choses différentes et magnifiques en une journée. Je pense que les photos suivantes permettront de mettre le doigt sur ce que j’ai vu ce jour là.

Fuite d'eau + froid = glace

Fuite d’eau + froid = glace

Forêt

Forêt

Sauvage

Sauvage

Vue lors du déjeuner

Vue lors du déjeuner

I fell the power

I feel the power

C'est mon mien !

C’est mon mien !

Le soleil perce

Le soleil perce

Pause gateaux + thé

Pause gateaux + thé

Walking on the cloud

Walking on the cloud

Toujours la photo en tailleurs

Toujours la photo en tailleurs

Cairns

Cairns

Nous arrivons finalement à Ghorepani le soir vers 17h (le soir puisqu’il fait nuit à 17h30), puis après un diner bien mérité, dodo à 19h. Au programme le lendemain : Réveil à 4h30 pour grimper à Poon Hill avant le lever du soleil. L’excitation est là, il parait que c’est magnifique. Encore blotti au fond de mon sac de couchage, je m’endors en quelques minutes.

Day 3

Ouch. Le réveil à 4h30, même si on s’est couché à 19h, ça ne fait pas du bien. Je sors la tête de mon antre, le froid me prend tout de suite. Et dire qu’il va falloir que je sorte complètement de ma cachette super chaude. Brrr. Allez, motivation. On s’habille chaudement, quelques gateaux, la gourde, l’appareil photo, tout ça dans le sac, la frontale par dessus le bonnet, et c’est parti pour grimper. 400m de dénivelé, ce n’est pas énorme, mais ça réchauffe bien.

Lorsque nous atteignons le sommet, c’est le début d’un long et magnifique spectacle. Le soleil se fait attendre, mais en guise d’apéro (vive la France !), de multiples couleurs se succèdent dans le ciel, surplombant une immense mer de nuages. Des sommets culminant à plus de 8000 mètres dépassent de cet océan et commencent doucement à pâlir sous la lueur timide du soleil levant.

Mer de nuages

Mer de nuages

Panorama

Panorama

Pâle lueur

Pâle lueur

Le voici enfin, il point à l’horizon et doucement déverse sa chaleur et sa lumière réveillant les montagnes après une longue et paisible nuit.

Levé de soleil

Levé de soleil

Montagnes sur la mer de nuages

Montagnes sur la mer de nuages

Lung ta

Lung ta

Panorama

Panorama

Et oui, c'est moi !

Et oui, c’est moi !

Il est alors temps de redescendre, prendre un petit déjeuner (sandwich fromage oignons tomates, bonjour l’haleine), refaire les sacs à dos, puis marcher en direction de Tatopani. Cette fois ci, je me croyais dans les Alpes. Des petits villages de montagne, des grandes étendues d’herbe, des vaches et chèvres qui vaquent allègrement à leurs occupations sous le tintement de leurs cloches.

J'suis au milieu !

J’suis au milieu !

Même pas peur

Même pas peur

Nous arrivons finalement à bon port, dans ce village au bord d’un torrent puissant et bruyant, au fond d’une vallée, entouré par d’immenses falaises.

Day 4

Le lendemain, ce sont 4h de bus, debout dans l’allée centrale. Enfin quand je dis debout, c’est debout sur mes jambes, mais la tête pliée en 17 à cause de la hauteur sous plafond digne de celle d’un Maraudeur. S’en suivent 7h dans un nouveau bus bien plus confortable cette fois-ci avant d’arriver à Pokhara.

La boucle est bouclée.

  1. cool tes photos romain 🙂 beau petit trek !!!

  2. Mais que c’est fou … c’est fou…c’est inouï …c’est magique …. tu nous fais rêver …. Love

  3. J’ai chercher autre chose que pffff, waouhhh, ouchhh, mais j’ai pas mieux !
    Profite, profite et balance les articles. Il fait gris ici.
    C’était la bonne décision en fait. 🙂
    Christophe.

  4. Tes photos sont magnifiques! On rêve, on rêve grâce à toi!
    Et quelles fabuleuses expériences. …
    Bonne continuation,biz

  5. Le levé du soleil perçant la couche de nuage…. Waw ça donne envie !

  6. non seulement des talents d’auteur mais aussi des talents de photographe !!!
    Rom, un seul mot: …….. je manque de vocabulaire pour decrire mes emotions à chaque fois que je lis ton blog et regarde tes photos, c’est et oui je me répète, un voyage en immersion que l’on fait avec toi !!
    Merci !

  7. En fait la prochaine fois je te laisse pas partir sans moi !

  8. Quel bonheur de te lire depuis mon trou perdu. 1000 bisous mon Rom !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

© 2018 La Tangente

Theme by Anders NorenUp ↑