La Patagonie en Mai (Partie 1)

“Mais il fera trop froid! Mais il va tout le temps pleuvoir! Mais tu verras, y’a énormément de vent! Mais c’est bête, tous les treks sont fermés!”

Tout ça, je l’ai entendu pendant les semaines ou mois qui précédaient mon arrivée dans cette région Argentino-Chilienne. Parfois par des gens qui n’y connaissaient pas grand chose, mais également des chiliens, des argentins, des guides. De quoi plomber le moral.

Et ben guess what, il n’a pas fait trop froid, il n’a presque jamais plu, peu de vent, et les treks sont majoritairement ouverts. Mais ça ne s’arrête pas là. En plus du beau temps, on avait un paysage unique, une plenitude rare et une ambiance chaleureuse.

Punta Arenas

J’arrive à Punta Arenas, ville du sud du Chili en pleine Patagonie. Qui retrouvé-je là-bas ? Tanguy Jovet, un de mes meilleurs potes! Il est venu me rejoindre dans cette région pour deux semaines. Ça va être de la folie folle. Au programme, visite, trekking, camping, kiffing.

Le premier jour, on visite Punta Arenas en prenant un peu de hauteur pour pouvoir profiter de la vue sur les toits colorés de la ville bordée par le détroit de Magellan.

Toits colorés

Toits colorés de Punta Arenas

BFF

#BFF

D’ailleurs, on se disait que l’eau ne devait pas être bien chaude dans ce coin. En effet, on est quand même pas mal au sud, aux prémices de l’hiver, la température extérieure oscillait autour de zéro… Donc forcément, on est allés se baigner. Enfin, se baigner… C’est un bien grand mot. Je vous laisse juger.

Swim done!

Swim done!

Ah et on a vu des pingouins de loin! Mais en fait, c’était juste de loin. De près, c’était un autre oiseau. Déception.

Ah non, c'pas un pingouin

Ah non, c’pas un pingouin

Punta Arenas, c’est sympa, mais nous voulions partir faire du trek. Chose dite, chose faite, nous avons un bus en direction de Puerto Natales, ville depuis laquelle nous pourrons rejoindre le fameux Torres Del Paine (ou TDP pour les intimes).

Torres Del Paine

C’est parti, on a pris le bus depuis Puerto Natales en direction du parc national afin de faire le W trek, 4 nuits, 5 jours. Déjà, le bus, c’était chouette parce qu’on a rencontré pas mal de monde. Deux autres français, qui font le trek dans l’autre sens, mais aussi un italien, un américain et un espagnol. On fera tout le trek avec eux. Des rencontres vraiment superbes. Le temps est au beau fixe, ça s’annonce bien, ça s’annonce très bien même.

Sortie du bus

Sortie du bus

Prise de forces

Prise de forces

C'est parti, et c'est beau

C’est parti, et c’est beau

On est rapidement surpris et émerveillés par les nuances de couleurs, les changements de paysage soudains. De l’orange automnal avec des arbres morts et un parterre tapissé de feuilles, on passe ensuite au blanc, à la neige, à la glace, en trois pas, comme ça.

Music is everywhere

Music is everywhere

On est beaux

On est beaux

Collection automne-hiver

Collection automne-hiver

On arrive dans l’après-midi au camping (fermé, comme presque tous les campings du trek, mais du coup, c’est gratuit). Après l’installation de la tente, on se prépare un petit repas, avant d’aller grimper pour voir le fameux Torres Del Paine.

Comment ça SDF ?

Comment ça SDF ?

La souplette, la bonne souplette

La souplette, la bonne souplette

Tu vois, pas SDF !

Tu vois, pas SDF !

Et Torres Del Paine, ce sont ces montagnes sur la prochaine photo, à droite. Mais en vrai, ce n’est pas que ça, c’est aussi ce grand lac gelé à ses pieds, c’est le soleil qui tape dans le dos des pics rocheux, c’est ce contraste de couleurs et ces reflets flous dans la glace.

Torres Del Paine

Torres Del Paine

Au retour, c’est l’heure du diner. Tout le monde à table, super soirée, animée, malgré le froid. Ah oui, si, il faisait froid, quand même, un peu. Pour rappel, on est fin mai, en Patagonie.

A table

A table

Le lendemain, on se lève de bonne heure pour pouvoir voir le lever de soleil sur Torres Del Paine. La nuit était fraiche, environ -5°C, mais nos sacs de couchage ont bien fait leur boulot, donc nous avons bien dormi. On nous a dit que le soleil pointait le bout de son nez vers 7h30, qu’il fallait alors qu’on y soit une bonne demi-heure avant. Chose dite, chose faite, on est prêts.

Lever tôt

Lever tôt

Une fois arrivés au point de vue, nous étions subjugués par la beauté des couleurs qui changeaient à vue d’oeil. On a eu un ciel aux multiples teintes, puis le soleil a commencé à éclairer les montagnes qui ont viré au rouge-orange-violet, vraiment magnifique. Evidemment, nous ne sommes pas montés les mains vide, on a profité de ce superbe lever de soleil tout en dégustant notre délicieux petit-déjeuner. Au top.

Petit dej, au calme

Petit dej, au calme

Ah et on a eu le droit à deux lever de soleil. On ne sait pas trop comment, mais les pics ont pris deux couleurs différentes. Étonnant.

Quelles couleurs...

Premier lever de soleil : Quelles couleurs…

On a bien fait de se lever !

Deuxième lever de soleil : On a bien fait de se lever !

Il a ensuite fallu descendre, ranger toutes nos affaires, et partir pour le prochain camping. Malheureusement, nous sommes passés sous les nuages, donc nous n’avons pas eu de visibilité pendant toute la journée.

On descend dans les nuages ...

On descend dans les nuages …

tous les deux ...

… tous les deux.

Une longue marche durant laquelle nous avons rencontré une mexicaine, perdue, qui nous a suivi pour le reste du trajet. Nous arrivons finalement vers 17h au camping Los Cuernos. Un bon dîner tous ensemble, et au dodo.

Le jour suivant, le temps s’est un peu dégagé, les nuages sont remontés, on peut donc voir un lac imposant aux pieds de différentes montagnes.

Café le matin, sous la tente

Café le matin, sous la tente

Entre ciel et mer

Entre ciel et mer

La bande des moches

La bande des moches

Pour atteindre la deuxième branche du W, nous longeons ce grand lac en suivant un chemin de terre souvent gelé, mais les différents points de vues sont imprenables. La végétation est toujours surprenante mais superbe.

Paysage fantastique

Paysage fantastique

Elle a froid, mais elle tient le coup

Elle a froid, mais elle tient le coup

Lacs et montagnes

Lacs et montagnes

Eh coucou!

Eh coucou!

Superbe arbre, superbes couleurs

Superbe arbre, superbes couleurs

Nous déposons nos affaire au camping suivant, Los Italianos, et filons pour aller au Frances Lookout, qui offre une vue sur un glacier sur le flanc d’une montagne. Les nuages ont disparu lorsque nous sommes arrivés, c’est parfait. Nous sommes dans la branche du milieu dans le W, nous avons donc également une vue de Torres Del Paine, mais de l’autre côté.

Glacier

Rivière gelée

Montagne bruyante et imposante

Montagne bruyante et imposante

Panorama

Panorama sur le glacier et Torres Del Paine

Il fait presque nuit quand nous rentrons au camping, la lumière tombe rapidement. Nous retrouvons les deux français que nous avions rencontrés dans le bus et qui font le trek dans l’autre sens. La famille s’agrandit, encore un diner vraiment au top. Avant d’aller nous coucher, nous accrochons nos sacs de nourriture aux arbres car nous ne sommes pas seuls dans ce camping, il y a également un (trop) grand nombre de souris/rats, qui ne cherchent qu’une chose, de la bouffe. Ils sont prêts à faire des trous dans les tentes ou les sacs à dos s’ils renniflent quelque chose. Mais nous le savons, nous sommes préparés, et tout se passe bien durant la nuit.

Diner ensemble

Diner ensemble

On est tous debout tôt le lendemain matin parce qu’une grosse journée nous attend. Réveil sous la pluie, il a fallut s’organiser pour pouvoir manger et tout ranger sans se faire tremper. Aujourd’hui, direction le Grey Glacier.

Ready to go

Ready to go

On cavale pour y arriver, mais ça valait le coup. Quelle claque. Encore une fois, un temps inespéré, une visibilité parfaite, des couleurs à couper le souffle.

I feel powerful

I feel powerful

L'eau est bonne, mais l'eau est froide

L’eau est bonne, mais l’eau est froide

A couper le souffle

A couper le souffle

Le soleil transperce la glace

Le soleil transperce la glace

Quelles couleurs...

Quelles couleurs…

Nous revenons enfin au camping Paine Grande, seul camping ouvert de tout le trek. Il fait bientôt nuit, Tanguy a fait tout le retour en courant, moi une partie, et nous sommes arrivés avant qu’il fasse nuit. Les autres sont arrivés plus tard, à la frontale. Mais, surprise super cool, une pièce chauffée au poêle nous attend, on rencontre plein d’autres personnes qui sont au début ou à la fin de leur trek. Ça discute, ça cuisine, ça picole, c’est la dernière nuit, on en profite.

Quand on a pas de verre, on improvise

Quand on n’a pas de verre, on improvise

Toujours la même famille

Toujours la même famille

Car le dernier jour, ce ne sont pas moins de 17km qui nous attendent, à faire en moins de 3h30 pour attraper le bus. Mais nous avons un bon rythme, environ 6km/h, donc après 3h, nous sommes sur place, dans les temps.

Last road

Last road

Ce W trek dans le parc national de Torres Del Paine était vraiment magnifique, riche en paysages, en rencontres et en expériences. Le temps était presque parfait, mis(es?) à part les quelques gouttes de pluie d’un matin et la brume d’une journée. Sachant que nous sommes fin Mai (équivalent d’un fin novembre dans l’hémisphère nord) en Patagonie, on peut vraiment dire qu’on a eu une chance insolente.

Mais ce n’est pas fini. Je vous raconterai la suite dans le prochain article, parce que là, ça fait déjà beaucoup !

  1. Inoui !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Trop top de revivre tout ça ! Et puis qu’est-ce que t’écris bien mon Rom 🙂
    Vraiment géniales ces deux semaines avec toi !!

  3. Trop chouette d’avoir intégré des vidéos ! C’est un peu comme si on était avec vous !!! Continue de profiter mais reviens vite quand même ! Des gros bisous

  4. Quelles superbes photos . on se régale
    Merci

  5. EUH ici je suis complétement fan de tout ce reportage, LA!
    Non sérieux de voir toutes ces gamelles devant ces montagnes c’est juste magnifique ^^

    Bravo à vous deux. Ca devait etre juste ouff

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

© 2018 La Tangente

Theme by Anders NorenUp ↑